Anatomie

Comme nous l’avons vu précédemment, le foie est un organe vital qui assure de nombreuses fonctions dans l’organisme.

La biologie

La bonne santé du foie se mesure tout d’abord biologiquement via une analyse de sang. En effet, le foie libère dans la circulation un certain nombre d’enzymes et de molécules dont la concentration dans le sang est un indicateur du bon ou mauvais fonctionnement du foie.

Quand votre médecin souhaite avoir des informations sur votre foie, il va faire doser les taux de transaminases, Gamma GT et de  phosphatases alcalines dans le sang.

Les transaminases sont des enzymes naturellement présentes dans les cellules du foie, du cœur, des reins et des muscles. Elles sont libérées dans le sang lorsqu’il y a destruction des cellules de ces organes notamment dans les hépatites virales et les infarctus du myocarde.

Les Gamma GT sont une autre sorte d’enzymes qui deviennent présentes en quantité anormale dans le sang notamment quand le foie fonctionne mal ou suite à l’absorption de certains médicaments ou de substances nocives pour le foie (alcool).

Enfin, les phosphatases alcalines se retrouvent en excès surtout dans le cadre d’insuffisance d’excrétion dans la bile (lithiases biliaires par exemple).

Ces trois enzymes étant impliquées dans de nombreux processus en dehors du fonctionnement du foie, les anomalies de leurs valeurs ne sont interprétables que dans un contexte clinique précis, par un médecin.

Les signes cliniques avant-coureur

Sans pour autant que votre foie soit malade, il peut moins bien fonctionner. Dans ce cas, en dehors d’une biologie précise telle que détaillée ci-dessus, quelques signes doivent vous orienter vers le foie : des nausées fréquentes et inhabituelles en dehors de toute situation les justifiant (ex : grossesse), une difficulté à digérer les aliments gras se traduisant notamment par une lourdeur après les repas, des céphalées, des bouffées de chaleur, un sommeil perturbé avec des réveils aux alentours de 3h du matin, une recrudescence d’hématomes sur des chocs bénins voire passés inaperçus.

La réponse ostéopathique

Un foie dysfonctionnel en ostéopathie se traduira par une fixité sous la coupole diaphragmatique droite, parfois des tensions dans cette zone. Compte tenu de son poids et de son volume dans l’abdomen, un changement dans son comportement en réponse à la mécanique respiratoire pourra induire des douleurs rachidiennes, des tensions épigastriques, bref un inconfort perçu comme purement musculo-squelettique mais d’une origine plus complexe.

C’est la raison pour laquelle, lors de son examen palpatoire, votre ostéopathe vérifiera quasi systématiquement la mobilité (ostéopathique) des organes abdominaux, de votre diaphragme. Il aura au préalable revu avec vous vos antécédents digestifs et médicaux afin de mettre en lien les résultats de ses tests avec votre terrain. En ostéopathie, l’approche viscérale consiste à restaurer la mobilité des organes, de mobiliser l’ensemble des structures en rapport. En retrouvant sa configuration anatomique et mécanique optimale, l’organe se verra plus efficacement vascularisé et innervé et dans les meilleures conditions pour s’auto-normaliser.


Articles similaires

Réalisation & référencement Site web responsive   |   Ce site a été proposé par MES OSTEOS

Connexion