Ostéopathie

L’arthrose est une affection très courante qui induit des douleurs importantes et s’accompagne d’une impotence fonctionnelle.

Qu’est-ce que l’arthrose ?

L’arthrose est une maladie articulaire qui se caractérise par la dégénérescence d’une ou plusieurs articulations. C’est un processus progressif dont les causes sont encore mal connues. L’arthrose commence par l’amincissement de la couche de cartilage qui recouvre les os au niveau de l’articulation (voir illustration). Le cartilage permet le glissement des os les uns par rapport aux autres, en limitant leur érosion et fluidifiant ainsi le mouvement. Il a également un rôle d’amortisseur. Dans un deuxième temps, le cartilage se fissure et se rigidifie. Il perd ses propriétés de glissement et d’amortissement. En réponse à ce processus, l’os se densifie au regard de la zone de contact, on parle d’ostéocondensation, les surfaces osseuses se rapprochent, on parle de pincement articulaire. Dans les formes plus évoluées apparaissent des excroissances osseuses appelées ostéophytes. Leur localisation peut induire des douleurs supplémentaires. Enfin, des sortes de vacuole se forment, dans l’os, appelées géodes.

L’évolution de la maladie est très variable. Elle peut progresser vite et conduire à la mise en place d’une prothèse en quelques années ou rester relativement stable pendant un certain temps. De même, la douleur n’est pas directement proportionnelle à l’avancée du processus, en effet des arthroses précoces peuvent être très douloureuses que certaines arthroses plus avancées.

Les facteurs de risques et évolution

Les causes exactes de cette maladie sont encore mal connues. Au-delà de l’aspect mécanique, les dernières recherches s’orientent vers un désordre du métabolisme osseux et cartilagineux favorisant la mutation des tissus.

Toutefois, certains facteurs de risques ont été répertoriés : le surpoids, le port fréquent de charges lourdes, une surutilisation dans le cadre professionnel ou sportif, favorisent la dégradation du cartilage. Par ailleurs, certaines pathologies tels que la polyarthrite rhumatoïde, la chondrocalcinose peuvent également participer au déclenchement de l’arthrose.

Les articulations les plus fréquemment touchées sont par ordre de fréquence, la colonne vertébrale, les doigts, les genoux, les hanches.

L’évolution de la maladie est imprévisible et très variable d’un individu à l’autre. Elle alterne des phases dites chroniques pendant laquelle la douleur reste modérée et la gêne variable avec des phases aigües caractérisées par des douleurs vives présentes souvent dès le matin parfois la nuit.

L’intérêt de l’ostéopathie dans la prise en charge de l’arthrose

Il n’existe actuellement aucun traitement capable de guérir l’arthrose. Il apparaît que le maintien d’une activité physique est primordial et permet de ralentir l’évolution de la maladie. De même, la perte de poids est particulièrement indiquée notamment pour les arthroses de genou ou de hanche.

L’approche ostéopathique de l’arthrose vise à ralentir son évolution et atténuer les douleurs. En effet, la dégénérescence est accélérée par des contraintes mécaniques exacerbées (cf. le schéma ci-dessus). L’ostéopathe va donc chercher à lever l’excès de contraintes induit par diverses dysfonctions somatiques. L’articulation va ainsi être soulagée, rééquilibrée. Les appuis se font différemment et sollicitent moins la zone la plus lésée du coup les douleurs diminuent. La marche et l’activité physique deviennent plus faciles et permettent un ralentissement de la progression de la maladie.


Articles similaires

Réalisation & référencement Site web responsive

Connexion