Recherche scientifique

Le syndrome du côlon irritable, également appelé colopathie fonctionnelle, est un trouble fréquent. Très incommodant, il peut devenir une véritable gêne dans les activités sociales ou professionnelles des personnes qui en souffrent.

Il se caractérise tout d’abord par une douleur abdominale qui peut être associée à une constipation chronique, à des diarrhées ou à une alternance des deux. On parle de colopathie fonctionnelle car quand des explorations sont réalisées, le tube digestif ne présente aucune lésion ni inflammation. Ainsi, ce trouble n’altère pas la muqueuse intestinale et n’induit pas de risque de cancer colorectal. Il n’en reste pas moins que la qualité de vie de la personne atteinte peut être significativement diminuée.

La médecine allopathique n’apporte pas de traitement totalement satisfaisant. Il est souvent proposé aux patients de modifier leur alimentation. On les oriente également vers des méthodes de gestion du stress. En effet, l’interaction entre notre système digestif et notre cerveau est maintenant une donnée reconnue par la communauté scientifique et également admise dans le public.

Ostéopathie et colopathie fonctionnelle : la recherche confirme la pratique

Une revue systématique des études publiées sur le sujet (*) a permis de mettre en évidence que l’ostéopathie améliorait significativement les symptômes de la colopathie fonctionnelle. Cette revue a identifié 10 études publiées, en a retenu 5 pour leur rigueur scientifique. Ces études sérieuses regroupaient un total de 204 patients et comparaient le traitement ostéopathique à un traitement placebo. Les résultats s’avèrent statistiquement significatifs, ils apparaissent de plus être maintenus à distance du protocole de traitement.

Ces résultats encourageants sont cohérents avec notre pratique quotidienne : l’ostéopathie fait partie des approches qui permettent une amélioration intéressante des symptômes du syndrome du côlon irritable. Elle apporte un soulagement rapide qui sera consolidé en quelques séances.

Selon les cas, des ajustements alimentaires et / ou la mise en œuvre de techniques de gestion du stress proposés par des professionnels certifiés peuvent compléter le traitement ostéopathique. Enfin, la prise de probiotiques apporte généralement une amélioration supplémentaire qu’il ne faut pas négliger (voir mon article sur les probiotiques).

(*) J Am Osteopath Assoc. 2014 Jun;114(6):470-9. doi: 10.7556/jaoa.2014.098.

Effectiveness of osteopathic manipulative therapy for managing symptoms of irritable bowel syndrome: a systematic review.

Müller A1Franke H1Resch KL1Fryer G2.


Articles similaires

Réalisation & référencement Site web responsive

Connexion